Feed_24x24 Twitter_24x24 FaceBook_24x24 Youtube_24x24

Feutres à alcool - Présentation

:: Les feutres à alcool ::

 

Très courament utiliés par les illustrateurs japonais, les feutres à alcool sont des marqueurs à base d'alcool, et donc avec les avantages de l'alcool, à savoir : fusion des couleurs et superposition très faciles qui ne laissent pas de traces. Inconvenient cependant, ils sèchent assez vite, sont relativement chers, et il faut disposer d'une gamme minimale assez conséquente pour parvenir à des trucs sympa.
Pour chaque marque, il existe une gamme de couleur très vaste et adaptée à l'illustration, dont les références peuvent être retrouvées sous photoshop. Ces feutres sont également utilisés par bon nombre de graphistes et designers. Comme leur nom l'indique, ils sont alcoolisés et dégagent une forte odeur auquelle il faut s'habituer ;b


Exemples d'auteurs :

L'un des maitres à la maitrise des feutres est certainement Takeshi Obata, très connu pour Hikaru no Go et Death note. On peut aussi mentionner Minekura Kazuya, Clamp, Moyoko Anno, tite kubo, et certainement beaucoup d'autres...


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Les marques :

Il existe de nombreuses marques de feutres à alcool, et toute les réferencer sans forcement bien les connaitre ne serait pas très utile. Simple petit tour d'horizons des feutres le plus souvent utilisés par les dessineux amateurs :

Tria :

09

Le plus connu, l'officiel en quelque sorte. Les tria proposent une large gamme de couleurs, ainsi que 3 pointes de feutres : Epaisse, moyenne, souple et fine. Seul soucis, leur prix : Aux alentours de 5 euros l'unité. A noter qu'ils ont changés de design il y à quelques temps, mais qu'il est toujours possible de trouver des Tria V1 - ceux aux corp opaque - qui proposent une pointe très fine et dure à la place de la pointe souple.


Promarkers :

En quelque sorte des tria "1er prix" : Plus simples - ils ne proposent que 2 mines, une moyenne et une épaisse - et avec une gamme de couleurs moins variés, ils sont néanmoins tout aussi performant que les tria, et surtout moins chers : Aux alentours de 3 euros l'unité.


Neopiko :

08

Une pointe large et dure, une pointe souple. Leur odeur est plus légère. Ce sont les plus chers et les moins repandus.
Plus d'info : http://www.deleter.com/c.html

Copic :

07

Il en existe 2 sortes : ceux au design cylindrique qui possèdent une pointe souple, et ceux au design carré, avec une pointe large et une pointe moyenne "dure". Leurs couleurs sont plus fraiches, plus "vives" que celles des tria. Ceux conseillés sont bien évidement les Copic rond : Ils ont l'avantage indéniable d'une pointe souple, qui permet de commencer par un trait fin puis d'appuyer, de jouer des courbes, ainsi que d'effets de dégradés.


Prismacolor, Chartpak, Magic marker twin tip, Tombow...Il existe beaucoup d'autres marques possibles, à vous de trouver ce qui vous convient !

A noter que tous les feutres à alcools sont rechargeables lorsque l'on achète des recharges.

L'aerographe :

Il s'agit d'un instrument qui permet de "charger" un feutre et d'en disperser la couleur sous forme de brouillard, exactement comme l'outil aerographe d'un programme de dessin. C'est un materiel couteux et qui n'est absolument pas indispensable pour coloriser aux feutres à alcools. Il reste néanmoins très agréable, offrant de nouvelles possibilités dans les effets réalisés.

Toutes marque confondues : Le blender.


Il s'agit d'un feutre uniquement alcoolisé, sans couleurs, qui permet de mélanger et superpositionner les couleurs. Il realcoolise une couleur déjà posée, pouvant créer des auréoles, aidant à mélanger ou créer des dégradés... Pas évident à utiliser au début, pas forcement indispensable, mais bien sympathique à posséder néanmoins.

Le choix des feutres :

Pour commencer dans les feutres à alcool, il vaut mieux acheter par gamme de couleurs, et progressivement s'etendre aux autres couleurs. Acheter en tout premier lieu une gamme de 5 feutres en niveaux de gris et un blender est un bon début, pour s'entrainer à l'utilisation, aux dégradés, et réaliser ainsi des dessins en niveaux de gris. Par la suite, acheter une gamme de couleurs peau, et continuer par ses couleurs favorites, à compter de 3 niveaux de couleurs par couleur, et ce en commençant par les teintes les plus claires.
Petit à petit, il sera possible de faire des illustrations de plus en plus complètes et variées et de sortir des teintes monochromes du début. Par la suite, il sera possible d'étayer les niveaux d'intensités des couleurs. Pour s'entrainer tout d'abord, le mieux est certainement d'utiliser les feutres à alcool pour des mises en couleurs rapides, des croquis etc, ou alors combinés avec d'autres médias. Ainsi, petit à petit vous serez plus à l'aise, et un jour tout naturellement vous réaliserez une illustration aux feutres.

Le papier : Pour coloriser aux feutres à alcools, il existe un papier dédi, le papier layout (Plus d'infos ci dessous). Mais il est aussi possible d'utiliser ces feutres sur n'importe quel papier... A vos risques et périls. Le feutre à alcool traverse les feuilles trop fines comme par exemple le papier pour imprimante, aussi vaut il mieux mettre une feuille de brouillon en protection en dessous. Le papier bristol resiste bien au feutre à alcool et permet des couleurs éclatantes.

Lorsque l'on utilise les feutres à alcool en complétement d'autres média sur du papier à grain, cela use plus vite les pointes des feutres, et la feuille absorbe plus vite la couleur, rendant necessaire de passer plusieurs couches.

Le papier Layout :

Alhia : "Ce papier est un peu plus... verni, plastifié, enfin moins "papier" quoi. Avantages ? Nombreux ! L'encre reste en grande partie sur la feuille : ça reste mouillé plus longtemps (je rappelle que le moment où la couleur est encore humide est celui où l'on peut essayer de faire des dégradés et autres XD; ), ça ne "file" pas dans le "tissu" de la feuille, aka ça bave moins, et ça économise l'encre de vos feutres ! (D'autant plus que les feuilles layout sont super fines. 60g pour la plupart. Ce qui joue énormément sur la durée de vie de vos feutres, vraiment T__T; (Un dessin sur du papier 180 et chez moi mon feutre est mort hein XD))
Alors par contre, attention, le papier layout que vous achetez peut aussi être une vraie daube. Le premier que je me suis procuré était du Dalbe, ça bavait beaucoup à mon goût. Résultat je me suis procurée du Schoellershammer (ouf), top mais ... cher, très très cher X__X;; Ah, par contre, j'apporte aussi le témoignage d'un ami (Kal de YumYum Studio pour ne pas le citer XD) qui trouve lui que le papier machine est mieux quant au point "Ca sèche moins vite". Je ne peux que vous encourager à essayer les deux, si vous avez de l'argent à dépenser XD "

Plumy : "Le papier layout est un peu déstabilisant la 1ere fois, les couleurs se mélangent et vont même faire des auréoles ! Ca ouvre véritablement une toute autre perspective dans l'utilisation du feutre aquarelle, presque plus proche de la peinture. Personnellement, j'aime le papier layout pour son coté propre et qui permet de moins speeder au séchage, mais n'en utilise certainement pas toutes les capacités. A noter également que ce papier aussi fin que du papier à rouler de cigarette se déchire très facilement lors du gommage du dessin. A moins d'être doux, la table lumineuse est alors conseillée.  "

.

.