Feed_24x24 Twitter_24x24 FaceBook_24x24 Youtube_24x24

Les arcanes secrètes du pinceau

Avant toutes choses, un peu de technique "pure" :


Mouillé sur sec / Mouillé sur mouillé

Juste pour parler un peu des bases, il peut être intéressant de savoir (oui, parce que certains le font totalement au feeling, et ça peut aussi marcher). En gros, il y a deux façons d'appliquer l'aquarelle ou l'encre sur votre feuille : le « mouillé sur mouillé », et le « mouillé sur sec. »

J'ai généralement tendance à faire un fond en mouillé sur mouillé pour poser la couleur dominante et l'atmosphère, et puis à faire le reste en mouillé sur sec, qui est beaucoup plus précis. En fait, le mouillé sur mouillé a tendance à se répandre dans la feuille de manière aléatoire (et c'est d'ailleurs généralement avec le mouillé sur mouillé qu'on fait plein d'effets avec le sel et autre).

Mais assez de blabla, et expliquons sommairement ces deux trucs.

Mouillé sur mouillé :

 

Comme l'indique le nom, on va poser une couleur mouillée sur une surface mouillée. Ce qui signifie qu'au préalable... Vous devez mouiller votre feuille ! Si vous voulez appliquer de la couleur de cette manière sur une petite surface, mouiller avec le pinceau suffit. Mais dans mon cas, c'est surtout le fond que je fais de cette manière, et en fait, je trempe la feuille avec une éponge.

Mouillé sur sec :

Cette fois, vous appliquez votre couleur (plus ou moins diluée) sur une feuille sèche.

Ce que ça donne au final ? Ca !

Mouillé sur sec à droite, mouillé sur mouillé à gauche, encre couleur en haut, aquarelle en bas.

L'intérêt, c'est de mixer ces techniques (... ou pas :D ). Faire du mouillé sur sec sur une surface qui a déjà une couleur appliquée en mouillé sur mouillé par exemple :

Ou délimiter une zone de mouillé sur mouillé comme on délimiterait une zone de mouillé sur sec, en n'appliquant au départ l'eau que sur une surface bien définie, ce qui fait qu'on a des effets de mouillés sur mouillés « délimités » :

De plus (et c'est sûrement la grosse difficulté de la technique, en tout cas pour moi), c'est de « gérer » le mouillé. A quel point mouille-t-on sa feuille ? A quel point dilue-t-on la couleur sur son pinceau ? Quand va-t-on poser son mouillé sur sec sur son mouillé sur mouillé ? (on peut avoir des effets intéressants en poser le mouillé sur sec sur une surface encore un peu humide!) Et savoir gérer ça, savoir quand ça fait tel effet plutôt que tel effet... C'est la pratique !


Les effets dit "spéciaux" :

L'avantage de l'aquarelle/l'encre aussi, c'est le nombre d'effets qu'on peut faire avec. Non seulement ça rend bien, mais c'est franchement amusant à faire... et à découvrir!


Les couleurs du Colorex :

Avec le colorex, on peut faire certains effets, rien qu'en mettant la couleur en mouillé sur mouillé. Prenez un violet par exemple, que vous aurez fait avec du cyan et du magenta, leurs couleurs primaires. Posez ce violet en mouillé sur mouillé. Laissez sécher... Et vous vous rendrez compte que les couleurs se sont séparées ! J'adore cet effet, et ça marche aussi avec d'autres mélanges, alors essayez!

Effets colorex

(Oui, ce n'est pas le meilleur exemple au monde. Mais essayez par vous-même !)


Le sel :

Grand classique. Posez votre couleur en mouillé sur mouillé. Mettez du sel. Attendez que ça sèche. Et voilà le résultat!

Aquarelle et sel

Les effets diffèrent selon la quantité de sel mise, le temps que vous aurez attendu avant de mettre le sel sur votre feuille mouillée, etc etc.


Le film alimentaire :

Alors-euh... Plus difficile à maîtriser, selon le film alimentaire utilisé notamment, et cela la dose d'eau que vous mettez au départ. Mettez une couleur en mouillé sur mouillé. Posez un film alimentaire sur la surface, sans le plaquer, en laissant des endroits avec de l'air dessous. Attendez bien que ça sèche jusqu'au bout (ça peut prendre un moment). Retirer le sac, et voilà le résultat (en faisant abstraction du noir, ahem) !

Aquarelle et film alimentaire

... Normalement, parce que je n'y arrive toujours pas à tous les coups.


La bougie :

Sur une surface déjà colorée, « grattez » avec une bougie. Celle-ci va déposer des morceaux de cire transparents. En appliquant une nouvelle couleur par-dessus, la couleur va se déposer partout ... sauf sur ces morceaux (tant que vous ne mettez pas une quantité de couleur trop importante). Particulièrement fun si le papier a une texture importante !

Aquarelle et bougie

(Le rose est la première couleur posée, le bleu la seconde)


La goutte d'eau :

Sur une surface déjà colorée et bien sèche, mettez des gouttes d'eau sur votre feuille. Attendez. Ensuite, buvez l'eau des gouttes avec un mouchoir ou quoi que ce soit. La couleur aura disparu au niveau des gouttes ! (Ne marche pas avec certains types d'encre par contre.)

Technique goutte d'eau

La javel :

Eer... Un peu comme la goutte d'eau mais en plus puissant. Pour faire des auréoles de blanc, prenez un pinceau dont vous ne vous servirez jamais car il sera foutu à la fin de l'expérience, trempez-le dans la javel, et appliquez-là comme de l'eau. Vous n'aurez plus de couleur à ces endroits.


Le mouchoir :

Sur une surface humide (mais pas trop mouillé), taponnez légèrement avec un mouchoir. Le résultat est difficilement descriptible, mais essayez, vous verrez, ça peut donner des choses sympa.

Le papier de verre :

Frotter un papier de verre sur une plage de couleurs permet d'abimer ladite couleur et de creer des effets sympa.


La brosse à dent :

Plongée dans du liquide blanc - par exemple colorex blanc - permet de faire des éclaboussures de blanc sur le dessin en frottant les poils avec le pouce. Un peu hasardeux, tecnique très souvent utilisée par Clamp pour ne citer qu'elles. Exemple de cette utilisation dans le Step by step de Jun.

Il y en à encore bien d'autres, mais je vous laisse experimenter et découvrir par vous même !

[Alhia]