Feed_24x24 Twitter_24x24 FaceBook_24x24 Youtube_24x24

Aquarelles - Présentation

♣ Aquarelles - Présentation du materiel ♣

alhiaLorsque l'on mentionne le matériel pour travailler en trad, on passe souvent par la case "prix". Le trad, non content de s'user plus ou moins rapidement peut également atteindre des prix impressionants selon le matériel et surtout les marques, indispensables selon certains pour la qualité.

Oui et non. Pour certains, un matériel de bonne facture sera un minimum, et pour d'autres, le standard pourra se réveler plein de ressources. Il y a une grande part de subjectivité en fonction du dessinateur et de son expérience. À vous de tester et trouver ce qui vous conviendra le mieux ;]

Précisons avant toutes choses que l'on ne peut parler que de ce que l'on connait. Or, ce que nous connaissons est limité. Nous découvrons chaque jour de nouvelles choses. Aussi nos paroles comporteront de nombreuses lacunes.

.

Aquarelle en godets

.
vangogh
Pour débuter sans trop de tracas et se faire la main, il existe la boite Van Gogh, disponible un peu partout et pour un prix très correct (à partir de 15€ lapremière boite de base). Mais elle peut très vite devenir limitée, par la texture, la qualité et le choix de couleurs.

Acheter une boite de base avec des interstices vides permet d'ajouter, au fur et à mesure, des godets de couleurs choisies. Une agréable façon de personnaliser sa boite et d'obtenir une gamme de couleurs favorites.

Lorsque l'on achète des godets, il est précisé sur l'emballage "transparent" ou "semi transparent". Prêtez-y attention ! Cette petite différence entre les couleurs plus opaques et celles plus transparentes influencent la couleur lors d'un mélange. Difficile de l'expliquer à un débutant avec des mots,  c'est plutôt quelque chose qui se voit et se sent avec le temps. Mais maintenant que vous êtes prévenus... ;]

 

‼ Erreur à ne pas faire : acheter ses godets et les ranger en jetant l'emballage... v_v Comment retrouver les références de la couleur une fois le godet vide et que vous voudrez en racheter ?

Conseil : prenez une feuille blanche et faites vous un nuancier en notant nom et référence de la couleur, pour pouvoir la retrouver dans le futur et ranger très précautionneusement cette feuille *_*

metalsketcher

Aquarelles que j'utilise depuis toujours : la boîte Metal « Sketcher » par Winsor&Newton. Je peux difficilement comparer puisque je suis toujours restée sur celle-là mais je n'ai jamais eu à m'en plaindre. W&N est une marque réputée, ma prof ne tarissait pas d'éloges à son sujet... Perso, je les trouve très bien, je ne suis pas allée chercher plus loin. Seul problème : le prix, ~50€ pour la boîte, ~3-4€ pour un godet.
Il existe également la "Black Box", assez prisée.
Un autre marque de référence est Daler Rowney, à la qualité relativement équivalente.
.
.

Encres couleurs

Les encres couleurs sont de la même famille que l'aquarelle et s'utilisent plus ou moins de la même façon, à la différence que les encres sont des produits plus concentrés qui ont un rendu plus vif, plus pétant, que l'aquarelle. On les utilise donc généralement diluées avec de l'eau . Mais même comme ça, autant l'aquarelle peut se travailler énormément sur le papier, autant les encores couleurs sont moins dociles. Les deux médias donc, même s'ils se complaisent dans la même famille avec possibilités de se compléter, sont quand même relativement différents.

.

  • Colorex

1

Généralement, dans le milieu fanzineux, si vous voyez « encres couleurs », ce sont des Colorex. D'ailleurs, on emploie souvent le terme "colorex "pour parler des encres couleurs en général, tellement c'est répandu.

Les colorex, c'est vif, c'est flash, y'a plein de couleurs dispos ! Ils ont du « blanc » qui est opaque. Les pots ont des pipettes (so pratic !), c'est le moins cher que je connaisse ... En gros, oui, j'aime les Colorex.

Je vais quand même parler d'un point  important : les effets zarb quand on mélange les couleurs. De celles que j'ai pu tester, ce n'est le cas qu'avec les Colorex, mais lorsque vous faites un mélange de couleurs manuellement (prenons du violet, par exemple, fait de cyan et de mangenta), et que vous appliquez cette couleur sur une surface mouillée, en séchant, les couleurs vont avoir tendance à se séparer, donnant tout un tas d'effets. J'y reviendrai plus tard, mais c'est bon à savoir comme spécifité du Colorex (oui, parce que tout le monde n'aime pas), donc je voulais le préciser.

Alors oui, niveau qualité, les Sennelier sont plus réputées, etc., etc. C'est vrai, mais comme pour tout, c'est une question de feeling. Les Colorex me conviennent mieux et... elles sont moins chères. Et je n'ai pas encore le niveau pour ressentir la différence niveau qualité. Les beaux outils et le bon matériel c'est bien, faut il encore avoir les capacités d'exploiter ce matériel, hein.

.
  • Sennelier

Encres senneliers

Référence au niveau qualité, j'en ai acheté quelques unes, mais les ai vite abandonnées au profit des Colorex. Cependant, elles méritent amplement que j'en parle, car elles correspondent mieux à certaines personnes que les Colorex (et une porte d'ouverte enfoncée !). Moi qui ne voit pas la différence de qualité, je les mets sur un pied d'égalité : même type de packaging (la pipette !), quasi-même types de sensations (même si je trouve qu'il est plus facile de faire quelque chose de crade avec des Sennelier, en gros, il faut déjà maîtriser pour s'en servir), bon choix de couleurs ... La différence principale pour moi est que les Sennelier sont plus « ternes » que les colorex. Je ne dis pas ça péjorativement, c'est juste que pour moi, les Sennelier sont un pendant plus « réaliste » au niveau des couleurs que les Colorex. Après, c'est selon vos préférences (et votre porte-monnaie, parce que les Sennelier douillent plus.)

.

  • Winsor&Newton

Encres Winsor et Newton

A proprement parler (enfin, j'en sais rien, mais d'après le terme qu'utilise Winsor&Newton), ces encres ne sont pas des encres couleurs mais des encres à dessin (drawing inks). Cependant, certains les utilisent comme encres couleurs et elles s'y prêtent plutôt bien.

Elles sont tout de même... bizarres à manier, et puis le choix de couleurs... Il n'y a pas de couleurs primaires. Et la palette de couleurs disponibles a tendance à avoir dix fois plus de roses et de marrons que de vert, pour ne citer que celles-ci. Les couleurs ne sont pas franchement faites pour se mélanger entre elles, même si en elles-mêmes je les trouve très belles.

Par contre, à manier, elles sont... différentes. Je les trouve dures, et je ne les conseillerais pas pour un premier achat d'encres couleurs. Elles gravent plus vite leur pigment dans le papier, il est quasi impossible de « nettoyer » la couleur comme on le fait avec les encres (remettre de l'eau sur la couleur pour l'enlever). Mais certains font des merveilles avec. En plus, elles coûtent chers, très chers (5€ le petit flacon de 14mL). Et puis y'a pas de pipette. (C'est pas pratique pour deux sous :p)

.

Pinceaux

.
  • Pinceaux chinois

Pinceaux chinois

Je ne sais pas si c'est leur véritable nom, tout ce que je peux dire, c'est que c'est certainement ce qu'il y a de mieux pour de l'aquarelle ou de l'encre. La raison ? Ces pinceaux ont une « réserve d'eau » : ils se gonflent d'eau à la base mais leur pointe reste très fine. Ce qui permet de faire un long tracé ininterrompu, sans avoir besoin d'aller rechercher de l'eau en plein milieu. De plus, ils sont très souples, un bonheur.

Cependant, il y a deux problèmes majeurs avec ces pinceaux-là. De un, le prix. Comptez 10 à 15€ par pinceau. De deux, l'entretien. Si vous avez le malheur d'oublier votre pinceau pendant qu'il sèche, et que le pinceau en question est légèrement tordu pour raison x, alors il sera tordu pour le restant de ses jours. Et la pointe, une fois qu'elle est tordue, n'est plus aussi fine qu'avant, et là, votre pinceau, il est tout d'un coup vachement moins bien i_i

En gros, si vous êtes soigneux, je vous recommande vraiment d'investir dans deux pinceaux de cette sorte, un fin et un plus gros. Si vous ne l'êtes pas, devenez-le, ou évitez (sinon, c'est à vos risques et périls) :)

Encore une fois, certaines personnes sont totalement hermétiques à ces pinceaux, même si objectivement et de l'avis de beaucoup ils correspondent le mieux aux besoins de l'aquarelle. Question de feeling et d'affinités, donc si vous pouvez tester avant d'acheter, c'est toujours mieux !

  • Pinceaux normaux

Pinceaux

Si vous n'avez pas envie de débourser des sommes dans des pinceaux, que vous savez que vous n'allez pas en prendre soin, ou qu'après avoir bousillé cinq pinceaux à cause de votre manque de soin (*tousse tousse*) vous décidez de vous mettre aux bons vieux pinceaux ... Eh bien sachez que les pinceaux à poil de martre sont les plus réputés (mais, bien évidemment, les plus chers. Les petit-gris sont une très bonne alternative). Personnellement je n'en utilise que depuis peu, mais parmi ceux que j'ai, les Raphael sont mes préférés ... et pourtant ce sont des synthétiques (« Kaërell »), comme quoi ! Donc je n'imagine même pas la qualité des martres ou petit-gris. Au niveau des tailles, un 4 c'est bon pour tout et n'importe quoi, et puis un plus gros (6, 8, 10, que sais-je) pour les grandes surfaces.

J'ai aussi essayé des Winsor&Newton, les poils se rejoignent très mal en une même pointe fine et ça m'énerve. (Alors après, je ne sais pas si je suis tombé sur une mauvaise fournée, ou si je les ai juste mal séché, ou si ils sont vraiment comme ça.)
L'essentiel en aquarelle étant d'éviter les pinceaux aux poils trop raides, synthéthiques. Ils semblent plus confortables de prime abord car plus facilement maitrisable, mais sont bien trop secs et ne permettent pas d'utiliser réellement les caracteristiques de l'aquarelle. Je suis passée directement d'un pinceau en poils synthethiques à un petit pinceau en poils de martre, et j'ai senti la différence : nerveux et moelleux tout à la fois, un véritable amour que j'utilise quasi exclusivement.
L'essentiel est d'entretenir son matieriel avec soin : nettoyez vos pinceaux avec un peu d'eau tiéde et de savon, et ne les laissez pas moisir au fond d'un verre d'eau. Évitez également de trop les écraser au fond du verre, pour entretenir le poil.
.
.

Papiers

.
  • Général :
Tout d'abord, il y a quelques infos qui peuvent vous être utiles si vous ne savez pas ce que signifient les infos qu'il y a sur les papiers :

Grammage : c'est le poids du papier au mètre carré. Dans la pratique, le papier machine fait généralement 80g au mètre carré, alors que celui que vous conseilleront les vendeurs en fait généralement 300. Pour faire de l'aquarelle/des encres, prenez au moins du 250. Enfin, je simplifie là. J'en connais qui prennent du papier Canson (180g) et qui font la même chose qu'avec du 250 ou du 300. Mais disons que plus le grammage est élevé, plus il est facile de superposer des couches, puisque le papier est plus épais.

On peut aussi utiliser du papier avec un grammage bien plus faible (80, 120...) mais c'est pour avoir des résultats totalement différents :) (c'est pas péjoratif ce que je dis, hein ! C'est juste différent, c'est tout !)

Grain : le grain désigne le... le motif, la matière du papier. Un grain fin vous permet de bosser sur une surface plane, c'est peut-être plus facile. Le papier « torchon » a un grain épais, il a vraiment beaucoup de relief, une réelle texture, et pas forcément par « points », mais par « tâches », enfin je ne sais pas trop comment l'expliquer. Personnellement je l'adore, mais je trouve parfois que c'est plus dûr d'être précis avec ce genre de papier. Le papier « satin », quant à lui, est le fin du fin : tout doux, il permet de faire des choses vachement lisses. Mais... il est super dûr à manier ! (avis perso) Les rares que j'ai acheté avaient une tendance à boire les pigments immédiatement, à « graver » la couleur dès que vous posez votre pinceau dessus, ce qui rend les choses beaucoup plus difficiles.

Parfois, certains papiers différencient le grain et la texture. ... ... Regardez le papier par vous-même et jugez, je ne suis pas une pro des termes utilisés =D

  • Marques : voilà mes références, je les classe en deux parties :

Papiers normaux : je sais que je n'ai pas de mauvaise surprise avec eux ; pas d'effet spéciaux, pas de grain particulier, juste du bon papier aquarelle que j'aime.

Montval : 300g/m², cold pressed, grain fin, marque Canson. Mon chouchou personnel, bien que je ne l'utilise plus des masses.

Fabriano : artistico, 300g/m², cold pressed, grain fin, 100% coton. Si je devais le différencier du Montval, je dirais qu'il est plus « mou ». Je sais pas vraiment comment expliquer, et comme je n'en ai pas en ce moment, je ne peux pas me rafraîchir la mémoire.

Je vous aurais aussi conseillé, il y a un temps, le Clairefontaine : 180g/m², « papier à dessin blanc à grain » Je vous avais dit qu'on pouvait retrouver les mêmes résultats ou presque avec du papier 180g, hum ? Même si je suppose qu'on peut y arriver avec du Canson (pour l'avoir déjà vu, ahah), mon préféré était le Clairefontaine, parce qu'il gondole moins, et que même que ma prof d'aquarelle qui ne jurait que par l'épaisseur de la feuille l'adorait. Le problème, c'est que j'en ai racheté il y a peu, il ont changé d'emballage, ça je m'en fiche, mais par contre je n'arrive pas à superposer plus de deux couches, car la troisième « file » dans le papier sans que je puisse rien faire de net avec. Donc je ne sais pas si c'est moi ou le papier. Mais je voulais quand même le citer, au cas où que ça soit moi.

Papiers spéciaux : parce que c'est plus fun ! =D

Moulin du Coq : Aquarelle, Le Noir, grain spécial, 275g/m², blanc naturel. En gros, ce papier est génial pour la technique du mouillé sur mouillé. Les formes qui se créent sont vraiment sympa. L'autre truc « spécial », c'est que lorsqu'on rajoute une couleur sur quelque chose de déjà sec, la couleur du dessous se remélange quand même, et on peut s'amuser à faire des effets de textures très sympatoches. Bon, par contre, il faut le savoir, car ça peut devenir très énervant lorsque vous ne voulez pas de tels effets.


Exemple :


XL Mixmédia (vous connaissez les sketchbooks marrons ? C'est les mêmes mais en bleu) : marque Canson, 300g/m², Grain moyen, Aquarelle - Acrylique. Le seul papier que je connaisse avec d'adorables rayures horizontales <3 La texture est très très fun à utiliser. En plus le papier se comporte comme un amour, j'ai jamais eu de problème avec lui. Et la présentation sketchbook est très sympa. (Oui, je suis une vendue à sa cause.)


Exemple :


Papier pour aquarelle 220 Mgr, Art et Design : Un papier "sous marque" que j'ai acheté pour tester dans un magasin d'accesoires pour la maison (Casa pour ne pas le nommer). Il à une texture en "creux" qui donne un effet sympa sur le dessin fini. Par contre, il nessecite un peu de temps avant de le maitriser totalement, car il à tendance à faire baver la couleur.


Et sinon, dans un tout autre ordre d'idée ... Le papier machine est bon à utiliser lui aussi !

Alors, certes, ça gondole de partout, mais scotchez-moi ça ou laissez la feuille gondoler, et on peut l'utiliser ! Contrairement à ce qu'on peut penser, on peut faire des couches et des couches sur du papier machine. (Enfin, j'ai jamais essayé de tester les limites non plus, et je faisais naturellement des trucs assez légers dessus.) Pour les utilisateurs d'encres, sachez que ce que vous ferez dessus donnera un résultat très « aquarelle » justement, car les couleurs sont plus claires.

Je ne saurais trop vous expliquer les spécificités du papier machine à part cela, mais comme ça coûte pas cher, je peux vous dire : essayez, et vous verrez !

.

Le matériel péripherique

.
Installation pour un dessin

Bon, évidemment, tout est relatif dans ce que je vais dire, chacun ayant ses propres manies et autres.

Mais c'est toujours bon de savoir ce que les autres font :p

Eau : Déjà, il faut de l'eau (... qu'importe votre « façon de faire », vous en aurez besoin, d'elle :D). J'ai toujours tendance à avoir tout un tas de verres sur ma table, parce que j'aime avoir une eau propre à tout moment depuis que je me suis rendue compte que ça influençait quand même vachement la propreté de la couleur que vous utilisez ensuite. De plus, si vous utilisez du blanc opaque, votre eau crade complètement trouble ne vous servira plus à rien (et je suis trop flemmarde pour me lever en cours de route).

Je tiens à préciser tout de même que cela s'applique surtout à la crade que je suis qui met une dose de pigment pas possible sur son pinceau. J'ai déjà vu quelqu'un utiliser correctement l'aquarelle, de manière fine, et son verre à elle était à peine coloré à la fin =D Mais enfin bon, si vous n'avez pas envie de vous prendre la tête avec l'eau, vous pouvez toujours opter pour la technique « je ramène dix verres sur ma table » XD

Pinceaux : on a déjà parlé des pinceaux, je dirai juste un truc : éviter à tout prix de les laisser sécher sur un coin de votre table, « malencontreusement » avec la pointe appuyée contre quelconque obstacle : vous risquez de le retrouver sec, oui, mais surtout complètement tordu.

Il existe aussi des portes-pinceaux, qui permettent de les maintenir à la verticale.

Papier : au choix : vous avez du papier collé (oui, certains blocs de papier ont leurs bords collés à la feuille d'en dessous), et vous n'avez pas à vous inquiéter du gondolement. Sinon, vous pouvez faire les choses bien, et tremper votre feuille au préalable. Une fois sèche, elle ne se gondolera théoriquement plus (je l'ai fait, mais il y a des années ; d'après ce que je me rappelle, ça marchait). Sinon, vous pouvez scotcher votre feuille à la table, mais généralement si vous trempez complètement votre feuille par la suite pour faire des effets de mouillé sur mouillé, ça se décolle. Scotcher la feuille est un bon compromis, avec du sparadrap par exemple. Sinon, vous faites comme moi (et comme beaucoup d'autres) : ça gondole, et vous vous en foutez.

Encres : oui, parce que généralement, quand vous avez des aquarelles, vous avez une boite et une surface pour faire vos mélanges ; mais qu'en est-il pour les encres ? (et puis pour ceux qui n'en pas de boite en aquarelle)

Eh bien, vous pouvez avoir une palette. Ou n'importe quoi. Mais il y a deux choses que j'aime plus que tout :

1 - la plaque de verre. Comme c'est un peu dangereux, scotchez les bords pour éviter de vous couper. Mais ensuite, l'avantage de faire ses mélanges sur la plaque, c'est que les couleurs sont vachement fidèles à ce que vous allez avoir sur la feuille. Je trouve. Et ça se lave super bien.

2 - les ptits trucs comme ça :


Palette de couleurs

En porcelaine, ça se nettoie comme des amours. J'aime et j'aime. Pour les aquarelleux qui utilisent beaucoup d'aquarelle, vous pouvez aussi (je ne sais pas comment exactement, c'était ma prof qui faisait ça), à la place d'acheter vos petits godets d'aquarelle, acheter un tube d'aquarelle, en mettre une tonne dans un de ces récipients : ça vous servira de godet, à une échelle supérieure :p

Sopalin : j'essuie autant mon pinceau que je le rince, et ça permet des traces de pinceau sèches. (Et d'essuyer vos bêtises sur le papier). Vous pouvez autrement disposer d'un chiffon qui vous servira systematiquement pour tous vos dessins.

Eponge : pas obligatoire, mais c'est ce que j'utilise pour mouiller toute ma feuille dans la première étape des mes encres.

Matériel à effets/facultatif : toutes les petites choses qui peuvent vous servir à faire des effets de toutes sortes (pour voir les effets, direction la section suivante) :

- Sel : un incontournable! Du fin (bien que vous me direz, j'ai jamais essayé avec du gros)

- Film alimentaire : selon les films, les effets ne sont pas du tout les mêmes, je trouve. Mais bon. J'utilisais du Alba pendant un moment, il a l'avantage de ne pas trop se coller à la feuille.

- Bougie

- Papier de soie (les trucs dans les boites à chaussures)

- Mouchoir/sopalin

- Javel

- etc ... (Comprenez : et tout ce qui vous semblera bon de tester !)

[Alhia]

.

.