Feed_24x24 Twitter_24x24 FaceBook_24x24 Youtube_24x24

[Sbs] Feutres : la méthode Alhia

☆  Step by Step - Feutres à alcool
Aplats
(mais contient une explication sur les dégradés \o/)



http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smokefinal.jpg

alhiaJ'expose ici une technique relativement simple basée sur les aplats (= zones de teintes uniformes. Pas de dégradé, d'effets réalistes qui tuent quoi. De toute façon je n'en suis pas capable ah ah.) Je commence souvent mes colorations par la peau, donc je vais expliquer ici le plus précisément possible comment je la fais. Puis je passerai en accéléré pour les autres éléments du dessin, puisque c'est la même technique qui s'applique.
.


1. Matériel

Feutres à alcool : il en existe différentes marques, ici, j'utilise des Promarkers, des Copic, et des Tria, histoire de compliquer la tambouille. Cependant, dans la partie expliquée, je n'utilise que des Promarkers.
Papier : papier layout (papier spécial supposé retenir l'alcool en surface plus longtemps, et éviter que la couleur ne se diffuse et déborde de vos belles lignes), marque Schoellershammer
Et au cas où, pour l'encrage, stylos Fabercastell 0.2 et 0.4 (d'ailleurs, j'en profite pour dire qu'ils bavent légèrement lorsque vous passez un coup de feutre dessus, donc...)

2. Crayonné & Line

http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smoke0001.jpg

http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smoke0002.jpg

http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smoke0003.jpg

3. Coloration (explication détaillée : la peau)

Déjà, les précautions à prendre : les feutres à alcool transpersent les feuilles, et tâchent bien comme il faut. Avant, je mettais le premier magazine qui me venait sous la main sous ma feuille pour prévenir cet effet secondaire, mais finalement, je suis vite passée au tas de feuilles blanches. Pourquoi ? Parce que l'alcool rend momentanément la feuille translucide, et si vous avez quelque chose de coloré en dessous, votre perception des couleurs que vous posez changent. Il serait bête de constater que le jaunasse que vous avez l'impression de mettre est en fait un orangé flashy.

Autre avertissement du même genre : la couleur déposée par un feutre à alcool change en séchant. N'hésitez pas à tester sur une autre feuille avant.


3.1 Couleur de base

Dans ce type de dessin, je ne m'amuse pas à laisser du blanc. On pourrait, hein, faudrait juste gérer une "couche" de plus.

Bref, je commence par remplir mes zones de peau par la couleur de base que j'utilise pour la peau, qui se trouve être Ivory.


http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smoke0005.jpg

Vous remarquerez qu'en fait, j'ai triché, et que tout n'est pas uniformément rempli : en fait, j'aime bien faire comme un blush au niveau des joues et des doigts (même si ça ne se voit pas franchement sur l'image ; c'est parce que j'ai eu le malheur de scanner alors que la couleur n'était pas sèche). Je vais donc quand même expliquer comment on peut faire les dégradés.

Les dégradés

http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Smoketutoexemples1.jpg

      La difficulté des dégradés réside dans le fait qu'on peut les faire seulement quand le papier est encore mouillé par l'alcool. Sinon, des traces de feutres vont fatalement apparaître (tada!). Testez pour voir ce que je veux dire : mettez une couleur, attendez que ça sèche, mettez une autre couleur (ou la même couleur d'ailleurs, ça ne change rien). Paf, les deux couleurs, ou les deux couches de la même couleur, sont bien distinctes.

Mettez une couleur, prenez une autre couleur immédiatemment et mettez-en au centre. Si ce n'est pas assez dégradé à votre goût, reprenez la couleur de base et mettez-en entre la première et la seconde couleur, ça devrait aider. Voilà alors le résultat (ou même mieux, parce que moi je ne maîtrise pas) : http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Smoketutoexemples2.jpg
Il faut donc s'arranger pour que l'endroit où l'on veut faire un dégradé soit encore mouillé quand on a fini de barbouiller la zone entière de la couleur de base. Oui, parce que vous n'allez pas colorer une partie de couleur 1, faire votre dégradé avec votre couleur 2, et ensuite continuer la partie de couleur 1 : ça ferait des traces au niveau de la jonction entre les deux parties de couleur 1. Comment faire ? Eh bien... Planifier.
.
Cas 1 : la zone est petite.
http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Smoketete1.jpgC'est le cas de la tête là. Le temps d'appliquer ma couleur de base, le papier est encore mouillé. Je peux donc me ruer immédiatemment sur ma seconde couleur, Pastel Pink, et faire un léger blush. Comme le dégradé n'est pas suffisamment dégradé, je joints les deux couleurs - avec la feuille toujours mouillée - avec les couleurs Dusky Pink, ou Satin, ça dépend du premier qui me tombe sous la main. Parfois les deux. Tant que la feuille est mouillée, vous pouvez faire ce que vous voulez de toute manière.
Note : quand j'ai coloré la tête, je n'ai coloré que la tête. Pas le cou. Ca m'aurait pris plus de temps, et le feutre aurait risqué de sécher au niveau de la tête. Enfin là j'exagère, mais c'est pour illustrer un truc : profitez des séparations que vous offre le line.
Cas 2 : la zone est grande
http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Smoketete2.jpgC'est le cas de cette tête-là. Je peux colorer dans deux sens, en gros : de A à B ou de B à A. Si je veux que le papier soit mouillé au niveau de la joue quand j'ai fini de colorer la zone, il faudra que je fasse bien attention à colorer de B à A. Ouuii, c'est idiot comme truc, je vous prends pour des retardés ? Pas vraiment, voir le cas ci-contre.

Cas 3 : bidouillage
En fait il se trouve qu'ici j'ai coloré de A à B parce que j'avais un peu oublié que ça séchait si vite, ahem. Mais je voulais faire mon blush ! Alors après, il y a la technique bidouillage. J'utilise le Colorless blender. C'est un feutre à alcool de la marque Copic, qui n'a... pas de couleur. J'en mets donc sur la zone souhaitée - ça mouille - et puis je mets mes autres couleurs dessus.
C'est à déconseiller, en fait : le colorless blender a tendance à repousser l'alcool en-dessous, ça peut faire des effets hazardeux. En fait, ça se met plutôt sur une feuille vierge. Mais c'est du bidouillage, quoi. D'ailleurs, ça se voit.

Voilà, c'est fini pour les dégradés.

Je fais donc un blush sur les joues et les doigts. Ensuite, je passe aux premiers aplats de couleur, les premières ombres.

3.2 Premiers aplats

Bon, alors moi je fais ça de manière un peu fun, mais on pourrait faire ça de manière plus classique. En gros, délimiter une zone d'ombre claire, la passer d'une couleur uniforme, attendre que ça sèche, délimiter une seconde zone d'ombre, plus limitée, la passer d'une couleur plus sombre/flash (selon le style) uniforme...


http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smoke0006.jpg

Dans cette colo-là, ce que je fais, c'est mettre mes premiers aplats avec des couleurs différentes (vous voyez la différence entre les parties orangées et les parties beiges ?), au lieu d'une seule couleur. Bon, là, il n'y a pas grand chose à expliquer, c'est au feeling, un coup de orange, un coup de beige. Je peux juste donner les références des couleurs utilisées :
Pastel Pink
Dusky Pink
Satin
En fait, je fais même des dégradés à l'intérieur des aplats de temps en temps.


3.3 Seconds aplats

En fait, je suis traître avec ce dessin. Au lieu de faire gentiment "grandes couches de couleur un peu plus foncées", "moyennes couches de couleur encore un peu plus foncées", "petites couches de couleur très foncées ou flash", je fais d'abord des petites couches, avec déjà des couleurs flash (étape précédentes), et puis des grandes couches par dessus, là aussi avec des couleurs flash... C'est plutôt du feeling, j'avoue. Mais j'espère que ça peut montrer une façon de faire, au moins.


http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smoke0006bis.jpg

Je suis bien décidée à utiliser du violet, mais les petites touches que je fais avec cette couleur ne me conviennent pas : trop ternes. J'utilise alors du rose, Blossom Pink, qui, appliqué sur du orangé de toute manière, donnent de toute manière un espèce de violet.
J'utilise aussi très légèrement du Rose Pink, couleur bien flash, sur le mec de gauche.

Bref, je vous dis que c'est du feeling, mais un conseil tout de même : finalement, cette technique est simple, et donc elle repose sur deux choses : le placement des ombres, et le choix des couleurs pour les ombres. Le premier, le placement des ombres, c'est, hum... de la pratique et de l'observation ah ah. Le second, c'est aussi de la pratique, mais je donnerais quand même un conseil (surtout si vous n'avez pas mis de blanc, comme moi ici) : n'hésitez pas à mettre des couleurs plutôt flash, ou en tout cas qui se démarquent de la couleur de base. Evitez de réutiliser la couleur de base par-dessus celle-ci pour ombrer. Votre seul moyen de créer du contraste dans cette technique réside dans ces aplats. Si on les voit à peine, le résultat risque d'être fade au final.


4. Le reste

Je procède de la même manière pour le reste ! Quelques scans fait au hasard de l'avancement :

http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smoke0007.jpg

http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smoke0008.jpg

http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smoke0009.jpg

Voilà, fini !

http://i128.photobucket.com/albums/p179/Alhia2/Drawings%20-%202008/Smokefinal.jpg

Vous pouvez commenter ce Step by Step et poser vos questions sur le forum : Cliquez ici !

[Alhia - http://hitherto.fr/ ]

Prochaines dates

Paris Manga [Paris] - février (sous réserve de parvenir à décrocher un stand...)

Japan Expo [Paris] - dates inconnues