Feed_24x24 Twitter_24x24 FaceBook_24x24 Youtube_24x24

Step by step de la construction d'une table lumineuse

 

boulette

A la lecture de cet article signé Boulette, beaucoup l'envieront, sans aucun doute ; depuis quand les paternels construisent-ils des tables lumineuses aussi chouettes pour leur progéniture ?!

Alors, par dépit, on se venge comme on peut : dans notre cas, on a séquestré la demoiselle pour qu'elle nous livre les secrets de fabrication de sa table lumineuse qui en jette. Pour que, vous aussi, vous puissiez en profiter... parce qu'il n'y a pas de raison ! Allez, laissons-lui la parole !

 

Yeah ! Bien le bonjour, cher [Nom du lecteur] qui passez par ici !

 

Aujourd'hui, nous allons bricoler !

Bricoler quoi ? Ben, une table lumineuse !

Car oui, mon collaborateur n'avait rien à faire (enfin si, mais non), moi non plus, alors on s'est dit « Tiens, et si on bricolait une petite table lumineuse, légère, pas chère, solide, facilement transportable et qu'en plus, on se débrouillait pour montrer à tout le monde comment faire la leur ? »

Bon, en réalité, ça demande un minimum de matériel et d'esprit bricoleur, mais en étant suffisamment patient, c'est possible pour presque n'importe qui d'en faire autant, la preuve, on l'a fait !

 

Note : pour préserver son anonymat, mon aimable collaborateur sera désigné sous le nom de M. le Paternel.

 

Matériel

Première chose à faire : Réunir les ingrédients de la recette.

Nous avons donc besoin de :

 

  • Komacel. C'est le matériau de base. C'est une matière plastique légère et facile à bricoler. Léger, il a l'avantage sur le bois de ne pas fendre lorsqu'on visse. En plus, c'est relativement facile à trouver. Cherchez un peu dans les magasins de bricolage, je pense qu'il devrait y en avoir. Mais le mieux, c'est d'en récupérer quelque part ! Dans mon cas, on a pris de vieux morceaux qui trainaient...

  • Des vis, ben, pour visser...

  • Une perceuse (et éventuellement une visseuse, sinon un tournevis fera l'affaire !) pour faire vos trous pour les... Ben, les vis !

  • Des mèches à bois plates (ou hélicoïdales) qui permettent de faire des trous larges et ronds. Pour les curieux, ça n'est ni cher, ni difficile à trouver ! Le diamètre à choisir est fonction de la taille du support de l'ampoule : il faut qu'il s'insère dedans au mieux.

  • Ampoule à économie d'énergie : comme dit plus haut, cette table lumineuse, quand même relativement petite, doit être transportable. L'ampoule est moins fragile que le néon et permet donc d'être transportée plus facilement. De préférence, opter pour un modèle « torsadé », en spirale, qui permet une meilleure circulation de l'air. Ca évite que ça chauffe trop, même si de base, ce type d'ampoule ne chauffe pas trop. C'est l'élément le plus cher de la table !

  • Interrupteur en forme de poire, du genre de ceux qui sont sur les lampes de chevet : pour allumer/éteindre l'ampoule !! /o/

  • Un support pour l'ampoule (hum, je sais même pas comment ça s'appelle...). Vous voyez le machin sur lequel vous vissez l'ampoule sur votre lampe de chevet ? Ben c'est un truc dans ce style. On a juste besoin de la partie où on visse l'ampoule. *boulet en puissance*

  • Du câble électrique en longueur suffisante. Ici, on en a pris 4 mètres. Prenez du câble « basique » style « lampe de chevet » (avec deux "faisceaux'' de câble). Pas besoin d'un truc compliqué !

  • Une prise électrique mâle : trouvable dans tout bon magasin de bricolage. Grâce à ça et au fil et à l'interrupteur, on peut faire une alimentation secteur sans trop de soucis. Ça évite d'acheter des piles...!

  • Deux plaques de plexiglas et une feuille de calque de dimension 24*32. Le calque permettra à la lumière de mieux être diffusée.

  • Une scie, pour la découpe. Egoïne, sauteuse, à deux mains, comme vous voulez ! Par chez nous, on a une préférence pour la scie sauteuse (plus pratique pour découper les cadav... Euh, non, oubliez).

  • Deux charnières, pour créer un fond ouvrant, permettant l'accès à l'ampoule pour la changer.

  • Une ponceuse, pour... Poncer ! Si indisponible, vous pouvez vous rabattre sur la râpe à bois ou du bête papier de verre, c'est plus long, mais faisable.

  • Un stylo, crayon, n'importe quoi qui écrit et une équerre, une règle, n'importe quoi pour faire des traits et des mesures centimétriques.

 

Pour ceux qui ont déjà peur de ne pas tout trouver, je vous rassure tout de suite !!

Nous n'avons pas eu de fournisseur particulier, il y a des trucs qu'on avait déjà, comme la perceuse et la ponceuse, certes, mais la plupart des matériaux (fils, interrupteur, etc) on été trouvé dans un magasin d'une grande chaine de bricolage d'une petite ville de campagne (6 000 âmes à tout casser !) donc le matériel ici est quand même relativement accessible !

 

Bien. On peut donc passer à la réalisation !

 

Etape 1 : préparer une boîte.

 

1

 

Ici, une étape supplémentaire pour ma pomme : nettoyer les plaques de komacel-de-récup, parce qu'elles ont salement pris la poussière ! Ha, les viles !

Bref, si vous êtes dans mon cas, pas besoin de vous le dire, mais saisissez vous d'une éponge et hop !

Ensuite, il va falloir s'assurer de ne pas faire n'importe quoi. Pour cela, munissez-vous de votre règle et de votre équerre et tracez les différentes pièces.

Pour les dimensions, il suffit de respecter celles du schéma suivant :

 

2

 

D'ailleurs, vous remarquerez que le morceau représentant l'arrière de la « boîte » est trop grand d'un demi centimètre par rapport au plus grand bord des morceaux des côtés. C'est normal. Pour le moment on ne s'en occupe pas, ça viendra plus tard.

 

Une fois que vous avez délimité le bord de vos pièces sur le komacel, il est temps de jouer de la scie ! Attention, ça coupe ! J'y ai perdu un bras ou deux, mine de rien... Y a fallu le recoller... Bref,

 

3

 

Etape 2 : recoller les morceaux...

Bon, c'est bien joli le découpage, mais on a mit des p'tits bouts partout et maman va nous disputer si on range pas...

En plus on a cassé sa jolie boîte à bijoux, donc on va devoir tout recoller les morceaux !

4

 

Bon, sans rire, vous l'aurez compris, après la découpe, le collage ! Enfin, plutôt le vissage en l'occurrence. Quand au nombre de vis à mettre, il n'y a pas d'indications particulières. C'est un peu comme vous voulez, du moment que ça tient.

 

5

 

Mr Paternel a opté pour 3 vis à chaque fois. Et ça tient plutôt bien.

Méthode utilisée : on pré-perce les trous à la perceuse sur une longueur inférieure à celle de la vis, on met les vis et on les enfonce bien jusqu'au bout avec la viseuse/le tournevis.

Ensuite, il faut poncer, soit à la ponceuse soit à la râpe ou au papier de verre la face avant et arrière de manière à avoir une inclinaison à peu près régulière tout le long de la boîte. Sinon, on ne pourra pas poser le plexiglas tranquillement...

 

ATTENTION !

On ne fixe pas le fond tout de suite : on en a encore besoin...

Cela dit, si vos mesures et les découpes ont bien été faites, vous pouvez, comme nous l'avons fait, mettre et enlever le fond sans trop forcer.

Le but du jeu est donc d'obtenir une boîte à fond amovible avec deux côtés en biseau.

 

Etape 3 : y a de l'électricité dans l'air...

 

Bon. On en arrive à l'étape un peu coton où je ne pourrai pas vraiment aider.

Tout va dépendre en partie du modèle d'interrupteur que vous avez pris. Sur certains, il vous faudra couper le fil entier pour brancher le tout, sur d'autres, seulement une moitié...

Pour les prises, je pense que ce sera la même chose. Comme je ne peux pas prévoir ce que vous choisirez d'acheter, je vous conseille (fortement) de demander un conseil à un vendeur.

Toujours est-il qu'il va falloir brancher votre fil au support pour la lampe.

Pour ce faire, il faut en dénuder (avec une pince, ou même avec une simple paire de ciseaux, le but étant d'enlever la gaine sur une petite portion de fil) un petit centimètre environ, des deux côtés.

Ensuite, ouvrez la prise (à l'aide d'un tournevis). Normalement, à l'intérieur, il y a deux emplacements prévus pour recevoir vos deux faisceaux de fils dénudés. Placez-les dedans et refermez bien (il y a des espèces de vis dans la prise pour bien les maintenir en place).

Faites la même opération avec l'interrupteur, bien visser...

Ensuite, il vous faut ménager un petit espace sur le côté de la boîte pour faire entrer le fil à l'intérieur. A la perceuse, en découpant un petit carré à la scie, comme vous voulez. Une fois qu'il passe, ouvrez le support de la lampe, dénudez un petit bout des fils et branchez-les sur le support de l'ampoule (ou ouvre, on dévisse, on met les fils, on revisse et on ferme. Tout pareil.)

 

Testez...

Si les plombs sautent, c'est qu'il y a un truc qui va pas ! \o/

Pour ceux qui s'inquiètent, normalement, le courant sur secteur étant alternatif, on se fiche un peu du sens du branchement, d'autant plus que les ampoules sont des dipôles relativement basiques, le sens de passage du courant n'importe donc pas.

Il faut se dire que tant que l'interrupteur fait son travail et que les plombs ne sautent pas, c'est bon !

 

Pour ma table lumineuse, on a pas utilisé exactement cette technique : en fait on avait un interrupteur lumineux à bascule qu'on a encastré dans le côté de la tablette. Mais les branchements on été un peu hasardeux, M. Paternel a du s'y reprendre à deux fois, et comme je suis une quiche en électricité, ben... J'ai pas vraiment pu l'aider. Mais bon, même sans trop savoir ce qu'il fallait faire, on a pas réussi à faire disjoncter quoi que ce soit.... J'suis déçue.

En tout cas la technique de creusage de trou étant un peu laborieuse, on a préféré vous conseiller l'interrupteur type lampe de chevet.

Et là, je me demande pourquoi on l'a pas fait, nous. Bref.

 

Etape 4 : ne pétez pas les plombs, on va toucher le fond

En effet, là on va bricoler ce qui concerne le fond de la boîte !

Une fois que tout ces jolis branchements sont effectués, dévissez votre ampoule et gardez-la dans un coin.

Là, on va avoir besoin d'encore un peu de komacel.

Il vous en faut deux rectangles dans lesquels on pourra percer, grâce à la mèche à bois, des trous suffisamment larges pour y glisser le support de l'ampoule sans qu'elle bouge.

Si le trou est un peu trop petit, étant donné que le komacel n'est pas un matériau très dur (en réalité c'est juste du polystyrène, sauf qu'il n'a pas été expansé), c'est très facile de gagner jusqu'à plusieurs millimètres de diamètre en plus avec une simple râpe à bois. D'ailleurs, on en a eu besoin parce que ça ne passait pas tout à fait...

 

Vissez-les sur le fond, pas trop loin de la face arrière. De préférence, il vaut mieux que l'ampoule soit près du fond, centrée.

 

 

C'est fait ? Magnifique.

Maintenant, on va (enfin) fixer le fond au reste de la boîboîte grâce aux magnifiques charnières. Ça, je pense que c'est assez simple pour ne pas y passer trop de temps... Au pire, observez bien la photo !

On a d'ailleurs rajouté deux rectangles de komacel sur le fond de la boîte qui forment des pieds. En effet, sans eux, les charnières rendraient l'édifice bancal...

 

9

 

Pour ouvrir/fermer le tout, on a fixé une vis à bout arrondi (bombée, quoi), sans trop la serrer, à l'autre bout de la boîte. Comme ça, pour accéder à la lampe, on peut la dévisser sans effort et ouvrir le fond, qui pivote joliment grâce aux jolies charnières !

 

Étape antépénultième, numéro 5 : pause casse croûte. Ou pas.

Ouf, on a fait le plus dur !

Maintenant que l'interrupteur interrupte, que l'ampoule ampoulise, que les charnières charnent... Il serait peut être temps de s'occuper de notre ami Plexiglas et son acolyte Calque.

Rien de compliqué : une plaque de plexi, une de calque et encore une de plexi.

En fait, c'est un sandwich au jambon avec du papier calque à la place du jambon et du plexi à la place du pain...

Ensuite, il faut visser tout ça.

Cette fois, au moment de préparer les trous à la perceuse, il faut vraiment aller doucement. Si vous allez trop vite le papier calque ne va pas aimer du tout et risque de se déchirer assez méchamment. Le but étant juste de faire un trou dedans le plus proprement possible, fait attention !

 

10

 

Ensuite, on visse tranquillou. Encore 3 vis par côté pour nous. Faites quand même un peu attention au pauvre papier calque...!

 

11

 

Dernière étape :

Cette fois c'est du bonus, carrément pas obligé de le faire.

En fait, pour tenir un peu mieux la feuille sur la table, on a ajouté une petite barre de komacel en bas, qu'on a vissé par dessus le reste avec des vis assez longues.

Ça a pas été facile parce qu'il a fallut visser droit malgré l'inclinaison, donc c'est pas vraiment facile.

Mais ça reste pratique, une fois que c'est fait.

 

12

 

Ensuite...

Allumez et... A vous d'jouer !!

 

12bis

 

13

 

Merci à notre gentil M. Paternel qui roxxe du poney à coup d'pelle en os pour ce chouette bidule !

Bien sûr, vous pouvez en faire une vous même de taille plus grande en adaptant les dimensions, mais dans ce cas, il vaut mieux éviter le plan incliné, sinon la face arrière sera peut être trop haute...

 

Sur ce, bon bricolage !

 

Signé Boulette, qui n'a pas bricolé mais qui a pris les photos...